L'association née en Picardie alerte depuis 20 ans sur les dangers des pesticides. Elle publie ce 21 avril la carte de signalements de riverains, agriculteurs, salariés agricoles. "Générations Futures" lance aussi une coordination nationale pour cette cause

carte-generations-futuresCe sont des riverains de vergers dans les boucles de la Seine à Sahurs, de champs en polyculture près de Bernay,  de pommiers près de Saint-Lô, de champs de maïs près de Coutances, Avranches, Granville....


(
la carte de France de "Générations Futures")

Ils témoignent de cancers, d'allergies soudaines, de brûlures dans la gorge, d'hécatombe chez leurs animaux de compagnie, de la disparition des abeilles.  Extrait (riverain près de Saint-Lô)

Notre maison est à 35 mètres d’un verger de pommiers de 2 hectares. Au moins deux pulvérisations par an. Depuis 2007,  année de notre arrivée, mon mari a développé de nombreuses allergies dont les causes ne sont toujours pas identifiées, personne n’a songé aux pesticides. Je souffre d’hyperthyroïdie depuis l’année dernière, sauf que celle ci apparait et disparait, je vais donc étudier le lien avec les pulvérisations (mon voisin utilise des produits interdits, retirés du marché).
Mon cheval est mort d’un cancer des intestins et mon chien d’un lymphome a l’age de 5 ans !!!"

Les habitants se heurtent à une incompréhension ou à des refus d'entendre leurs questions
Les agriculteurs plaident la nécessité de travailler. Les remarques des voisins "néo-ruraux" sont perçues comme une hostilité

Voyant l’agriculteur commencer a pulvériser son champ de pesticides, je suis allée directement à sa rencontre afin de lui demander avec courtoisie s’il ne pouvait pas prendre une distance raisonnable avec les habitations proches, par respect pour les riverains.
Fin de non recevoir, tant que ce ne sera pas interdit, il ne cessera pas. Il a donc repandu son poison, et croyez moi, si son bras avait pu traverser la route et venir asperger ma cour d’encore plus prés, il l’aurait fait.

(témoignage près de Caen)

La région qui a reçu le plus grand nombre de témoignages est l'Aquitaine. Le traitement chimique des vignes, un sujet épineux dans un pays viticole. L'émission de France Télévisions "cash investigation" a enquêté sur l'impact sur la santé des enfants.