Hier soir sur France 2 l'émission "Cash Investigation" révèle comment les multinationales de l'agrochimie inondent nos régions avec leurs pesticides, au risque de mettre en danger la santé de nos enfants.

En France et partout dans le monde, médecins et chercheurs lancent l'alerte sur les effets des produits chimiques sur le développement des enfants. Augmentation des cancers infantiles, multiplication des anomalies de naissance ou des troubles hormonaux, explosion de l'autisme : toutes ces pathologies pourraient bien avoir des causes environnementales. Les pesticides apparaissent en première ligne dans les rapports des chercheurs. Six multinationales contrôlent ce secteur : Syngenta, Bayer, Monsanto, Dow, Basf et Dupont. Elles règnent presque sans partage sur un marché colossal qui pèse cinquante milliards d'euros. Pendant un an, l'équipe de «Cash Investigation» a suivi à la trace leurs molécules. Certaines, dangereuses, s'invitent dans l'air que les enfants respirent tous les jours.

Carte des pesticides dangereux qui sont utilisés près de chez vous ?

carte des pesticidesCliquez sur chaque département pour connaître le détail des cinq pesticides dangereux les plus vendus près de chez vous, leur mode d'utilisation et les risques qu'ils comportent.

Chaque année, près de 100 000 tonnes de pesticides classés dangereux ou potentiellement dangereux sont utilisés en France. Les équipes de "Cash Investigation" et de francetv info ont analysé le détail des ventes de ces pesticides qui mettent en danger la santé de nos enfants.

Les données avec lesquelles les investigateurs ont travaillé proviennent du ministère de l'Écologie. Le ministère de l'Agriculture exerce également un droit de regard sur leur publication. Elles sont confidentielles et couvrent une période qui s'étend de 2008 à 2013 (et de 2009 à 2013 pour l'outre-mer).

Plusieurs milliers de pesticides différents ont été vendus sur le marché français pendant cette période. Si certains ne présentent pas de risques, d'autres contiennent des substances actives qui ont d'ores et déjà été identifiées comme présentant un risque probable ou avéré pour l'être humain. Certaines ont même été interdites au cours de la période observée, mais la plupart d'entre elles sont encore autorisées.

La Gironde, la Marne et la Loire-Atlantique en tête 

Ils ont identifié 71 substances qui sont jugées dangereuses ou potentiellement dangereuses par des organismes américain (Environmental Protection Agency) et européen (base de données gérée par la Commission européenne) ou le Centre international de recherche sur le cancer, qui dépend de l'OMS.

Puis ils ont dessiné la carte des départements qui consomment ces substances en plus grandes quantités : les départements de la Gironde, de la Marne et de la Loire-Atlantique arrivent largement en tête de notre classement, avec des ventes de pesticides dangereux trois fois et demie supérieures à la moyenne de l'ensemble des départements français. 

Témoignage de Dominique Marshal

A 57 ans, ce céréalier lorrain est atteint d’un syndrome myéloprolifératif, une forme de cancer du sang. Toutes les trois semaines, une infirmière vient lui administrer une piqûre dans le cadre de sa chimiothérapie entamée en 2007. "Le week-end et la semaine d'après, je suis un peu K.-O.", reconnaît le quinquagénaire aux cheveux grisonnants, qui a dû embaucher un salarié pour pallier ses absences. Dominique est suivi tous les six mois, mais ne souhaite pas "s'apitoyer sur sa maladie".

La suite en cliquant sur l'image:

Dominique MarchalInformations site France 2